Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Sarthe et les petits coins et recoins de l'hexagone !

La Sarthe et les petits coins et recoins de l'hexagone !

Je découvre la Sarthe un département cachant des trésors hérités d'une histoire haute en couleurs, au cœur de ses paysages verdoyants. des rues médiévales du vieux Mans dominées par l'imposante cathédrale Saint-Julien, chef-d'oeuvre des bâtisseurs du Moyen Age, l'abbaye cistercienne de l'Epau, la splendeur de l'abbaye de Solesmes, haut lieu du chant grégorien, de la grâce des châteaux du Lude et du Grand-Lucé aux rudes forteresses qui dominent la campagne, la Sarthe vous plonge dans un passé envoûtant. Les forêts domaniales, la vallée de la Sarthe, au fil de l'eau quelques haltes s'imposent : Malicorne, berceau des faïenciers, Solesmes, Sablé.. et un petie détour à Asnières sur Vègre, l'un des beaux villages de France. La Vallée du Loir, pays de vin et de châteaux ( Le Lude,Bazouges,Courtanvaux ), des villes et villages de charme. ~~Et petits coins et recoins de l'hexagone. - Photographies non libres de droits. © Nadine Dvx ©. Tous droits réservés Photos not free of rights. © Nadine Dvx ©. All rights reserved - Elles ne peuvent être utilisées qu'avec mon accord.


Le Prytanée national militaire - La Flèche

Publié par Nadine Dvx sur 29 Juillet 2014, 20:19pm

Catégories : #Photographies, #Sarthe, #France, #Pays de la Loire, #Photos, #La Flèche

 Portail du Prytanée

Le Prytanée national militaire de La Flèche

En 1603, Henri IV décide de fonder un collège et fait don aux Jésuites de son château de La Flèche, pour instruire la jeunesse et la rendre amoureuse des sciences, de l'honneur et de la vertu. Un des premiers élèves René Descartes y a séjourné de 1607 à 1615.

Le collège est ensuite agrandi, avec la construction d'une vaste église et de grands bâtiments.

L'église Saint-Louis, dans son gros œuvre, est construite de 1607 à 1621. De style baroque, sa décoration intérieure est achevée en 1693.

On peut y voir le grand retable de Pierre Corbineau (1633), l'orgue et sa tribune (1640) et les cénotaphes royaux qui contiennent les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.

En 1764, 2 ans après l'expulsion des Jésuites, Louis XV et Choiseul réorganisent le collège en École de Cadets ou École militaire. c'est à cette époque qu'il acquiert sa vocation militaire avant qu'y soit transféré, en 1808, le Prytanée de Saint-Cyr.

En 1808, Napoléon Ier décide de transférer le Prytanée de Saint-Cyr à La Flèche.

Des visites guidées sont organisées en Juillet et août.

Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service

Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service

Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.

Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.

L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.

L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.

Le Prytanée national militaire - L'église Saint-Louis - La Flèche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents