72 - Le Prytanée national militaire - La Flèche - Sarthe

par Nadine Dvx  -  29 Juillet 2014, 20:19  -  #Photographies, #72 - Sarthe

 Portail du Prytanée

Le Prytanée national militaire de La Flèche

En 1603, Henri IV décide de fonder un collège et fait don aux Jésuites de son château de La Flèche, pour instruire la jeunesse et la rendre amoureuse des sciences, de l'honneur et de la vertu. Un des premiers élèves René Descartes y a séjourné de 1607 à 1615.

Le collège est ensuite agrandi, avec la construction d'une vaste église et de grands bâtiments.

L'église Saint-Louis, dans son gros œuvre, est construite de 1607 à 1621. De style baroque, sa décoration intérieure est achevée en 1693.

On peut y voir le grand retable de Pierre Corbineau (1633), l'orgue et sa tribune (1640) et les cénotaphes royaux qui contiennent les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.

En 1764, 2 ans après l'expulsion des Jésuites, Louis XV et Choiseul réorganisent le collège en École de Cadets ou École militaire. c'est à cette époque qu'il acquiert sa vocation militaire avant qu'y soit transféré, en 1808, le Prytanée de Saint-Cyr.

En 1808, Napoléon Ier décide de transférer le Prytanée de Saint-Cyr à La Flèche.

Des visites guidées sont organisées en Juillet et août.

Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service
Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service

Après la cour d'honneur la visite se poursuit dans le quartier Henry IV, dans différentes salles, elles contiennent une série de tableaux, d'archives représentant la vie au Prytanée. Un vestibule contient des plaques de marbre sur lesquelles sont inscrites le nom des anciens élèves du Prytanée, militaires morts pour la France et en service

Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.
Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.

Au centre du jardin se trouve une fontaine, qui était à l’origine le lave-mains des pères Jésuites, aujourd'hui réservée pour le plongeon du prix d'honneur en fin d'année scolaire lors de la fête de Trime. Et les plaques commémoratives de René Descartes et Marin Mersenne.

L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.
L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.

L'église Saint-Louis, on peut y voir l'orgue et sa tribune,le grand retable de Pierre Corbineau (1633), photo 4 le coeur contenant les cendres des cœurs d'Henri IV et de Marie de Médicis.

Le Prytanée national militaire - L'église Saint-Louis - La Flèche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :