29 - Archipel des Glénan - Finistère

par Nadine Dvx  -  13 Janvier 2021, 10:00  -  #France, #Photographies

~~Le pluriel les Glénans n'est utilisé que pour désigner la célèbre école de voile .

~~L'archipel des Glénan se compose de neuf îles principales et d'un grand nombre d'îlots.

L'île aux Moutons, isolée du groupe majoritaire, se trouve à 7,6 kilomètres au sud de la pointe de Mousterlin. Avec l'île de Penfret, le reste de l'archipel, très regroupé, se situe à 10,5 kilomètres au sud-ouest de la pointe de Trévignon, sur la côte bretonne.
L'archipel actuel est extrêmement découpé, à tel point que sa superficie est difficilement calculable.

 

~~Au départ de Bénodet.

Archipel des Glénan - Au départ de Bénodet
Archipel des Glénan - Au départ de Bénodet
Archipel des Glénan - Au départ de Bénodet
Archipel des Glénan - Au départ de Bénodet

Archipel des Glénan - Au départ de Bénodet

Le Fort Cigogne - Ile Cigogne

~~Ile Cigogne est une petite île rocheuse au centre de l'archipel. Elle est presque entièrement occupée par un fort à la Vauban, construit bien après la demande en 1717 du maréchal de Montesquiou, dit « le comte d'Artagnan puis le maréchal d'Artagnan, né en 1640, et mort le 12 août 1725 au Plessis-Picquet, militaire français, Mousquetaire du roi, il est élevé au rang de maréchal de France en 1709 », soucieux de contrer l'occupation de l'archipel des Glénan par les corsaires anglais et hollandais. Une première étude restée sans suite. Le fort commence à être bâti en 1756, sur une moitié de l'île. C'est une combinaison de deux batteries, avec des casemates intérieures équipées en casernements, citerne, boulangerie et cachots, il a logé jusqu'à 80 soldats.
 Les remparts en granit sont hauts de sept mètres.
~~Le nom de Cigogne,   viendrait de la forme de l'île : "seiz kogn" - "sept coins" en breton.
Il appartient toujours à l'état, et il est loué par le Centre Nautique des Glénans.
~~La tour de 20m  qui le surmonte depuis 1911 constitue un superbe amer.
~~Un amer est un point de repère fixe et identifiable sans ambiguïté utilisé pour la navigation maritime.

 Fort Cigogne - Ile Cigogne - Archipel des Glénan
 Fort Cigogne - Ile Cigogne - Archipel des Glénan

Fort Cigogne - Ile Cigogne - Archipel des Glénan

L'île de Penfret

~~Toilettes publiques, chimiques, sèches, surnommée Cunégonde avec ou sans hublot, avec ou sans vue sur mer...

~~Outre l'école de voile, qui y a installé ses quartiers, l'île est plutôt sauvage. La côte ouest est celle des grandes plages de sable blanc qui bordent l'eau transparente. La côte est plus sauvage, mais on y trouve néanmoins deux petites plages plutôt calmes.
~~Penfret, c'est aussi l'île des goélands. Partout sur la côte rocheuse, ils veillent en gardiens sur la faune et la flore protégée, car le site est classé Natura 2000.
~~La pêche est d'ailleurs limitée à la pêche côtière pour les amateurs d'araignées. Les oiseaux y vivent en nombre et les espèces sont nombreuses : huitriers-pies, sternes, cormorans, etc.
~~Profitez des joies du mouillage ! Vous pouvez débarquer pour profiter des belles plages ou vous baladez sur l'île, plongez, les fonds sont riches !

~~"Les Glénans" est une école française de voile, créée en 1947 par les résistants Hélène et Philippe Viannay dans l'archipel des Glénan, sur la côte sud du Finistère. C'est une association loi de 1901, reconnue d'utilité publique depuis 1974.
C'est actuellement la plus importante école de voile d'Europe, elle offre des stages dans tous les domaines de la voile : le dériveur, le catamaran, la planche à voile, le kitesurf et surtout la croisière, côtière et hauturière, qui constitue 70 % de l'activité.

~~L'île de Penfret de 39 hectares est l'une des plus grandes de l'archipel. Un petit coin de paradis situé à une dizaine de milles de Concarneau. Vus du ciel, mais aussi depuis la mer, îles et îlots au sable blanc semblent flotter dans une mer turquoise "oui turquoise en Bretagne" !, certes assez froide ça reste la Bretagne.
~~Pour aller à Penfret, vous irez par la mer, à la voile ou au moteur, vous pouvez débarquer pour profiter des belles plages ou vous baladez sur l'île.
~~Allons jusqu'au phare au nord et au sémaphore au sud.

 

L'île de Penfret -  Archipel des Glénan
L'île de Penfret -  Archipel des Glénan
L'île de Penfret -  Archipel des Glénan
L'île de Penfret -  Archipel des Glénan

L'île de Penfret - Archipel des Glénan

~~Au sud de l'île de Penfret se trouve un sémaphore désaffecté construit entre 1860 et 1866, ainsi qu'une carrière de granit utilisée de façon intermittente.

Sémaphore désaffecté - île de Penfret - Archipel des Glénan

Sémaphore désaffecté - île de Penfret - Archipel des Glénan

Le phare de Penfret.

~~Penfret est la 2ème île la plus grande de l'archipel avec une superficie de 39 hectares, juste après celle du Loc'h, d’une superficie de 54 hectares. Elle se situe à l'extrémité Nord-Est de l'archipel.
Vous reconnaîtrez l’île de Penfret à son phare blanc et rouge, le phare de l'île de Penfret a été construit entre 1836 et 1838, d'après les plans de l'ingénieur en chef Charles Olivier Marie de Kermel.
~~La tour mesure 18,80 mètres, depuis le niveau du sol jusqu'à la plateforme, qui est à 33,30 m au dessus du niveau de la mer lors du plein en marée d'équinoxe.
~~Le phare est mis en service le 1er octobre 1838 et émet un feu fixe varié de quatre en quatre minutes par des éclats de lumière blanche précédés et suivis d'éclipses.
~~En 1898, le phare est le premier à être équipé d'un « brûleur à incandescence à vapeur de pétrole » qui permet une augmentation de la puissance lumineuse du feu.
~~Le phare a été électrifié en 1951.
~~Aujourd’hui, il est automatisé et télé contrôlé à partir de la subdivision de Concarneau depuis le 30 avril 1993.

Phare de Penfret - île de Penfret - Archipel des Glénan
Phare de Penfret - île de Penfret - Archipel des Glénan
Phare de Penfret - île de Penfret - Archipel des Glénan
Phare de Penfret - île de Penfret - Archipel des Glénan
Phare de Penfret - île de Penfret - Archipel des Glénan

Phare de Penfret - île de Penfret - Archipel des Glénan

Le Huic - Les Glénan

~~Feu désaffecté du Huic situé au nord de l'île Saint-Nicolas, sur le rocher éponyme.
~~Construit en maçonnerie en 1935 et mis en service le 1er juillet 1936 à la demande de la Marine Nationale.
~~Sa hauteur était de 11,60 m, de la base du socle jusqu'à la hauteur du plan focal. Le socle est de 5 m et le fût de 3m.
~~Une structure métallique, aujourd'hui disparue, contenait le réservoir à gaz propane surmontée par une lanterne de bouée lumineuse de 3,60 m de haut. Un garde-corps est fixé en haut du socle.

Le Huic - Archipel des Glénan
Le Huic - Archipel des Glénan
Le Huic - Archipel des Glénan

Le Huic - Archipel des Glénan

L’amer de Guiautec - Ile de Guiautec

~~Un amer est un point de repère fixe et identifiable sans ambiguïté utilisé pour la navigation par alignements une technique de navigation maritime qui utilise le fait que lorsque l'observateur voit deux amers et se situe sur la demi-droite qui les joint, les deux amers lui apparaissent superposés.
Cette propriété peut permettre :

  • D’estimer la position du navire en notant l'instant où le navire passe sur l'alignement de deux amers (le navire se trouve à cet instant sur le prolongement de la demi-droite qui joint les deux amers)
  • De naviguer en sécurité en gardant le navire sur l'alignement (alignement de route).
  • De rester à l'écart d'une zone dangereuse en évitant de croiser l'alignement (alignement de sécurité).
  • De mesurer la variation magnétique (W) à ce cap par comparaison des relèvements compas et vrai de l'alignement.

~~L'île de Guiautec (ou Guéotec) petite île de 8 ha, elle a toujours été inhabitée, mais elle était réputée pour la qualité de ses pâturages mais plus aucune vache ne vient y brouter. Aujourd’hui aux Glénan les deux amers de 1925 sont toujours en place. Le fort Cigogne qui porte le grand amer circulaire avait été construit en 1756 mais n’a jamais été armé (d’où son surnom de Fort Inutile). Il fut déclassé en 1889. Celui de l’île Guéotec est, paraît-il, très utile aux pêcheurs et aux plaisanciers. La Marine n’a plus utilisé ces bases, les progrès de la technique et surtout l’arrivée des GPS l’ayant rendue caduque.

 

L’amer de Guiautec - Ile de Guiautec - Archipel des Glénan
L’amer de Guiautec - Ile de Guiautec - Archipel des Glénan
L’amer de Guiautec - Ile de Guiautec - Archipel des Glénan

L’amer de Guiautec - Ile de Guiautec - Archipel des Glénan

Le phare de l'île aux Moutons - Les Glénan

~~L'île aux Moutons forme avec les écueils voisins un petit archipel à part.
C'est une roche gazonnée, n'ayant même pas deux cents mètres dans sa plus grande étendue.
~~L'île aux moutons, avait jadis les animaux qui lui ont valu ce nom.
~~La construction du phare des Moutons débute en 1877, et se termine en 1879, c'est une tour carrée blanche de 17 mètres, surmontée d'une lanterne et flanqué d'un corps de logis.
~~Au XIXe siècle, l'activité de la pêche et celle du commerce se développe dans l'archipel. Le trafic local devient important sur l'Île aux Moutons, autrement nommé Moalez ou Moal Enez, qui signifie l'Île Chauve en breton.
~~Le phare est automatisé depuis 1993 et télécontrôlé depuis Concarneau.
Il n'est pas gardienné et ne se visite pas.

 Phare de l'île aux Moutons - Archipel des Glénan
 Phare de l'île aux Moutons - Archipel des Glénan

Phare de l'île aux Moutons - Archipel des Glénan

L'île du Loc'h - Les Glénan

~~L'île du Loc'h, avec une ancienne ferme et un étang d'eau saumâtre aux bords marécageux situé en son milieu, c'est la plus grande île de l'archipel d’une superficie de 54 hectares.
L'intérieur de l'île est privée.
~~Le baron Fortuné Halna du Fretay tenta l'exploitation d'une pisciculture dans cet étang. Il modernisa également les techniques de brûlage du goémon en faisant construire un véritable four d'usine en 1874.
~~Du Goémon au verre, en 1784, l’industrie de la soude s’implante sur les îles. Utilisée dans la fabrication du verre, la soude est obtenue à partir du goémon coupé, séché puis brûlé dans des « fours », fosses creusées dans le sol et tapissées de pierres. Refroidie et découpée en « pains », la soude est acheminée vers les verreries du continent puis, dès 1829, vers des usines qui en extraient l’iode à usage pharmaceutique (teinture d’iode).
~~Près d’un siècle plus tard, l’entreprenant baron Fortuné Halna du Fretay établit cinq familles de fermiers-goémoniers du Léon dans les îles de Saint-Nicolas, Penfret, le Loc’h, Drenec et Quignenec.
Il fait aussi bâtir sur l’île du Loc’h un four à goémon de grande taille, qui fonctionnera peu et dont on aperçoit encore aujourd’hui la cheminée de briques.
~~La cheminée de cette ancienne installation de fabrication de soude sert maintenant d'amer.

L'île du Loc'h - Archipel des Glénan
L'île du Loc'h - Archipel des Glénan

L'île du Loc'h - Archipel des Glénan

Île Saint-Nicolas - Les Glénan

~~Ne soyez pas surpris par la simplicité des lieux et l’absence de constructions. L’archipel des Glénan est classé « site naturel pittoresque ».

~~L'île Saint-Nicolas (ou Saint-Nicolas des Glénan) est l'île principale de l'archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
Elle est accessible en vedette, pendant l'été, depuis Concarneau, Fouesnant, La Forêt Fouesnant, Bénodet ou Loctudy.
~~On y trouve un important vivier construit en 1872 par le baron Fortuné Halna du Fretay, deux restaurants, Les Viviers et Le Sac de nœuds anciennement La Boucane et quatre maisons construites dans les années 1960, utilisées comme résidences d'été. L'électricité est produite par une unique éolienne. Les derniers habitants permanents ont quitté l'île au début des années 1960.
~~Le "Centre International de Plongée des Glénan" y est installé depuis 1959, d'abord dans l'ancienne ferme et actuellement dans un bâtiment appartenant au Conseil départemental du Finistère.
~~Une partie de l'île est classée depuis 1974 en réserve naturelle nationale, l'une des plus petites de France (1,5 ha), pour protéger le narcisse des Glénan, plante endémique de l'archipel.

 

 

Île Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Île Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Île Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Île Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Île Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

~~L'essor de la pêche et des sècheries de poisson, Île Saint-Nicolas.

~~En 1813, la « demoiselle Bouillon », fille d'un ancien terre-neuvas, a l'idée de faire sécher le poisson selon la manière utilisée à Terre-Neuve et déjà en usage à Molène et à Sein ; la "sècherie Bouillon" va couvrir le sable des plages de l'île Saint-Nicolas de rangées de sardines, lieus, juliennes, raies, etc. L'archipel voit alors augmenter sensiblement sa population de pêcheurs et de nombreuses cabanes de planches sont alors installées sur l'île Saint-Nicolas pour servir d'abri aux pêcheurs venus du continent dormant temporairement sur place. La production de poisson séché des Glénan atteint vers le milieu du XIXe siècle 1 200 quintaux par an, vendue principalement à Concarneau.

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Autrefois - La belle époque du vivier.

~~Le baron Fortuné Halna du Fretay, obtient avec ses associés en 1870 une concession sur une partie du domaine public maritime de l'île Saint-Nicolas pour y créer un vivier de crustacés, un grand réservoir de 800 m2 (38 mètres de long sur 23 mètres de large et 6 mètres de profondeur), divisé en dix-huit compartiments, en pierre maçonnée, en raison de l'abondance des crustacés dans l'archipel et de la pureté des eaux. Les crustacés sont pêchés grâce à des casiers dans les environs par des pêcheurs venus des ports voisins du continent (de Trégunc jusqu'au Pays Bigouden) qui séjournent temporairement dans des baraques en bois. La "Pêcherie des Glénan" a souvent en stock de 60 000 à 70 000 crustacés, et approvisionne les plus grandes tables parisiennes de l'époque ainsi que des caboteurs anglais.

~~En 1882, les viviers sont vendus et devinrent par la suite propriété de la maison Deyrolle de Concarneau, puis des établissements Prunier, célèbre restaurant parisien.

29 - Archipel des Glénan - Finistère

Ile Saint-Nicolas - Les Glénan

~~Un archipel paradisiaque, décrit parfois comme « un aperçu de Tahiti en Bretagne Sud ». Situé à une dizaine de milles du continent, l’archipel des Glénan et son chapelet d’îlots offrent un spectacle féerique.

~~Au milieu de l’océan, les plages de sable blanc et fin, la transparence de l’eau due à la présence de bancs de maërl, algue marine calcaire qui, en se décomposant, contribue à la blancheur du sable, et les eaux vert émeraude évoquent l’exotisme des îles lointaines. ~~Cet espace s'étend entre les îles Saint-Nicolas, Drénec, Bananec et Cigogne, et sert de zone de mouillage aux plaisanciers.

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

~~Il n'y a pas de chapelle sur l'île Saint-Nicolas mais une simple croix.

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

~~Sur l’île de Saint Nicolas, vous avez également deux restaurants. Si vous souhaitez y déjeuner, il vaut mieux réserver.
 ~~Les Viviers des Glénan » chez Castric (restaurant de fruits de mer).

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

~~En avril, les Narcisses des Glénan tapissent les dunes de Saint Nicolas. Découverte en 1803 par un pharmacien de Quimper, cette fleur ne peut être exportée puisque les plants ne se reproduisent plus au bout de quelques années. Cette espèce endémique protégée a la particularité de fleurir uniquement sur l’île Saint Nicolas des Glénan.
~~D’une floraison très éphémère, courant avril.
~~C’est grâce au Narcisse des Glénan qu’une partie de l’île Saint Nicolas est classée réserve naturelle depuis 1974.

 

~~L’île de Saint-Nicolas dispose d’un chemin de randonnée en bois d’1 km (adapté aux poussettes et fauteuils roulants). Comptez entre 30 et 45 minutes pour faire le tour.
~~L’occasion de découvrir une fleur unique au monde : le Narcisse des Glenan, une fleur blanche qui pousse de mars à avril. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de les voir, mais si vous avez l’occasion d’y aller à cette période il parait que c’est magnifique.
~~Du chemin de randonnée vous aurez une magnifique vue de la mer intérieure, aussi appelée la Chambre.

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

~~Au ponton vedette de l' Odet.

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan
Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Ile Saint-Nicolas - Archipel des Glénan

Récifs de l'archipel des Glénan.

~~Lors d’une visite, les plus ornithologues d'entre vous pourront reconnaitre une ribambelle d’oiseaux marins tels que le goéland argenté, le cormoran huppé, ou le gravelot à collier interrompu qui ont élu domicile sur l'archipel.

~~Le cormoran huppé est un oiseau au plumage noir qui porte une petite huppe sur la tête. Son bec est jaune , légèrement crochu, même beaucoup pour certains !
~~Contrairement à son cousin, le grand cormoran qui fréquente étangs et rivières, le cormoran huppé préfère les rochers du littoral et de l’archipel des Glénan.

Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan

Archipel des Glénan

Traquet motteux - Archipel des Glénan

Traquet motteux - Archipel des Glénan

~~L'Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), ou Pie de mer, est une espèce d'oiseaux de la famille des huîtriers.
~~C'est la seule espèce de cette famille vivant en France.

Huîtrier pie (Haematopus ostralegus) - Archipel des Glénan
Huîtrier pie (Haematopus ostralegus) - Archipel des Glénan

Huîtrier pie (Haematopus ostralegus) - Archipel des Glénan

~~Sereins, repus après avoir chassé le bar, profitant des rayons du soleil couchant, les phoques de l’archipel des Glénan prospèrent dans le petit paradis aquatique du Finistère Sud. On peut les observer sur les rochers isolés en compagnie d’oiseaux marins au milieu des hauts-fonds peu fréquentés par les plaisanciers.
~~Nous avons rencontré aussi des dauphins et les voir suivre son embarcation c’était magnifique, au point que j’ai oublié de les prendre en photo, mais ce moment magique restera gravée dans ma mémoire.

 

Phoque - Archipel des Glénan

Phoque - Archipel des Glénan

~~Hantise des stagiaires des Glénan et des navigateurs qui sont entrés dans l'archipel et qui vont au mouillage de la Chambre, "une rade, où les petits bâtiments trouvent un abri contre le mauvais temps" Cette roche tabulaire à fleur d'eau a à son tableau de chasse bon nombre de quilles et de dérives...
~~Il est bien tentant de venir explorer les îles et îlots du golfe du Morbihan ... Cependant, la plupart de ces îles sont privées et certaines sont soumises à une réglementation saisonnière visant à préserver les colonies d'oiseaux.
~~Le débarquement sur les parties terrestres des îles est donc généralement interdit et il est essentiel de respecter cette règle.
~~Le 18 octobre 1973 l'archipel des Glénan devient site naturel classé et l'île aux Moutons est classée réserve naturelle.
~~En 1974, le département du Finistère achète près de 80 % de l'île Saint-Nicolas, ainsi que l'île Guéotec, au titre des espaces naturels sensibles.
~~L'archipel est aussi classé réserve de pêche sous-marine.

~~L’archipel des Glénan à été mon coup de cœur de notre escapade dans la région. Des plages de sable blanc, une eau claire et transparente, un ensemble d'îles, un vrai petit paradis Breton !

Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan
Archipel des Glénan

Archipel des Glénan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :